La « laïcité » : Jean Baubérot karchérise son instrumentalisation/destruction par des « ripoux »

C’est à lire ici : https://www.nouvelobs.com/idees/20210422.OBS43136/marlene-schiappa-et-les-ripoux-de-la-laicite.html

Si ce texte a ses propres imperfections, manques, limites, le texte de Bauberot a le mérite de démontrer que nous avons à faire à des dirigeants qui prétendent avoir une « pensée républicaine » quand ils en nient les principes et le sens, ce qui les conduit par ailleurs à soutenir des évolutions politico-juridiques dangereuses, scandaleuses.

« Au moment où la ministre a acté devant le Sénat la disparition de l’Observatoire de la Laïcité (organisme interministériel ; or, courageux mais pas téméraire, Jean Castex se mure dans un hypocrite silence !) et où, « en même temps », elle lance des Etats généraux de la Laïcité, il est très instructif de se plonger dans la lecture de cet ouvrage. Le résultat est ahurissant et prouve que la République est captive d’une bande de « ripoux intellectuels », qui écrivent et avalisent n’importe quoi, en ayant l’arrogance de le faire au nom de la lutte contre « l’obscurantisme », dont ils se montrent, de fait, les meilleurs représentants. Vraiment, il y a de quoi être en colère, car l’extrémisme a de beaux jours devant lui si les ministères sont ainsi peuplés d’incompétents. » (…) La même page 14 nous déclare que « la République française est une, indivisible et laïque ». C’est gravement ignorer la Constitution : le « une » est de trop (alors qu’il est repris pages 15 et 64 !), et il montre bien une volonté de rigidité républicaine d’uniformisation. D’autre part, il manque le « démocratique et sociale » qui sont, avec « indivisible et laïque », les caractéristiques de la République. Pourquoi cette incapacité (qu’on ne trouve pas seulement chez Schiappa, Peltier et les six autres) à citer convenablement les principes constitutionnels républicains ? Ce serait pourtant élémentaire de le faire. (…)

Laisser un commentaire