Assassinat djihadiste d’une fonctionnaire de police à Rambouillet : oui, on n’en peut plus, parce que la tenaille identitaire/fasciste ne doit pas nous imposer sa volonté de guerre civile

L’assassinat à Rambouillet d’une fonctionnaire de police, et, le concernant, la diffusion des mantras constants de l’extrême-droite, il y en a ras le bol. Oui, « on n’en peut plus ». Mais pas du tout comme ces charognards l’affirment. 1 : une vie est perdue, pour rien. Ces tueurs de civils ne font aucunement avancer leur cause – il faut dire qu’ils se réalisent dans ces crimes, puisque ceux-ci sont la fin de ce que l’on a peine à appeler une « pensée ». Agresser une civile, en fonction, rien de plus facile. Ces lâches armés attaquent des personnes désarmées ou qui ne sont pas dans un comportement vigilant. 2 : à l’égard des migrants, la France n’est pas du tout accueillante, tolérante – cf les situations lamentables, contraires aux « droits de l’homme » que ces personnes subissent. On leur refuse des papiers, des soins, et même de se faire un habitat pour la nuit. 3 : Par contre, à l’égard d’un tel profil, lui, on le laisse être présent sur le territoire. Les médias ont répété en boucle qu’il était INCONNU des services de police. Mais c’est nécessairement FAUX puisqu’il avait obtenu récemment une autorisation administrative. En outre, l’Etat français n’a cessé de justifier l’augmentation et l’approfondissement de ses moyens de surveillance, à partir de ce type de crimes. Comment peut-on comprendre que, avec ces moyens, avec autant de moyens, ce sympathisant du djihadisme de Daesh n’ait pas été vu ? Donc, d’un côté, des familles respectables, honorables, sont emm…. un maximum, et ce à l’appel de l’extrême-droite irascible, et de l’autre, des individus dangereux ne sont, dit-on, ni « repérés », ni surveillés, ni stoppés. 4 : les médias donnent la parole aux « trumpistes »/rambos, aux chantres de la politique de la « prière » pour les victimes et de la réponse brutale, tous azimuts. Avec une telle politique, les djihadistes auraient gagné : en ciblant encore plus les musulmans de France que ce n’est déjà le cas, ils pourraient trouver de nouveaux adeptes. 5 : Parce qu’il faut le dire : le climat obsessionnel sur les musulmans a sa part de responsabilité dans ces crimes, parce que ce climat, motive, justifie. Il faut le dire clairement : les Amine El Khatmi et consorts ont une RESPONSABILITE dans ces crimes. Il ne faut pas seulement dénoncer leurs accusations contre celles et ceux qui refusent d’amalgamer djihadistes et musulmans, il faut aussi leur retourner ces accusations. Dans les pays qui ne connaissent pas de « débats publics » aussi obsessionnels, nuls, racistes, il n’y a pas d’attaques de ce type. Celles et ceux qui les commettent en France savent que ce pays a un talon d’Achille. 6 : Ce talon d’Achille, c’est la volonté de guerre : guerre dans des pays étrangers, qui ont provoqué des morts civils, que ces djihadistes évoquent. Pour se justifier, « nous vengeons », et guerre civile, climat et projet de, avec l’extrême-droite dont c’est LE rêve, que ces djihadistes aimeraient eux aussi voir arriver pour y participer. Ce pays est pris en étau par des « djihadistes » : ceux qui proviennent du foyer infernal du Moyen Orient, ou qui soutiennent ceux qui y sont et commettent des crimes; et leur pseudo ennemis, nos extrémistes de droite, qui veulent faire comme eux, agresser, tuer. 7 : une politique qui protège les Français doit autant concerner les uns que les autres. La tenaille identitaire (!), Printemps pas républicain/LR/RN avec Daesh, nous devons nous en libérer. Cela passe par des réponses collectives. Merci d’y contribuer.

Laisser un commentaire