Avec « La Fièvre », Aude Lancelin décrit une France cadenassée par ses limites réelles, quand trop vivent dans des rêves ou des illusions…

Dans «La Fièvre», il y a, en filigrane du récit, que ce soit le fait de la narration ou par l’intermédiaire d’un personnage comme Yoann, l’évocation de «la Commune» de Paris («La Commune de Paris, la Bourgeoisie qui communia dans le meurtre des ouvriers»), dont, bien qu’il y ait une chape de plomb sur ce […]