La série d’Arte sur l’esclavage « Les routes de… »

Les émissions disponibles ci-dessous reposent sur des présupposés et proposent des affirmations, parfois discutables. Par exemple, le fait d’avoir intégré ce que fut (et est encore, notamment en Arabie Saoudite), l’esclavage, avec sa pratique par quelques peuples Arabes, est, historiquement exact, mais problématique – c’est un des tropismes de l’extrême-droite pour relativiser/minimiser ce que fut l’esclavage pratiqué par les Européens. Or, il faut tenir compter des échelles : le premier esclavage, arabo-musulman, est important, mais limité, le second est gigantesque, sans limite dans l’espace (mais limité dans le temps); le premier est « artisanal », le second est « industriel ». Et, pour celui-ci, il s’étend : il concerne autant que des populations d’Afrique, que des populations des Amériques, d’Asie et d’Océanie, après avoir concerné des populations d’Europe (les paysans et les ouvriers).

Laisser un commentaire