Pour Thierry Galibert, « Le mépris du peuple » est constitutif de l’alliance entre Puissants et leurs serviteurs, notamment les « intellectuels » dont les théories politiques ont eu pour objet de justifier l’ordre social inégalitaire

Dans cet ouvrage d’un peu plus de 300 pages, la maison d’édition, les Editions Sulliver, indique que « Le mépris du peuple est une grande constante de l’Occident et il s’est accru, depuis le siècle des Lumières, au travers de valeurs universalistes déconnectées du réel. La conception de la raison est à son origine, elle qui, dès l’Antiquité, […]