Grand Remplacement : quand l’extrême-droite met en cause un projet et une action que d’autres n’ont pas mais qui sont les siens…

Les populations des pays dits « occidentaux », forment des ensembles massifs : la population française représente presque 1% de la population mondiale, ce qui peut paraître peu, mais qui, comparé à de nombreux pays, représente un total supérieur. Le nombre de femmes, d’hommes, qui viennent d’autres régions du monde, pour vivre, travailler, est proportionnellement si faible, au regard de ce qu’est cette population totale, que ce que vise l’extrême-droite dans cette expression du « grand remplacement » est factuellement impossible – d’autant qu’il ne constitue même pas un projet de ces individus. PAR CONTRE, il n’est pas étonnant que l’extrême-droite en soit si obsédée parce que ses membres ont eu, ou ont, EUX, ce projet et cette action, c’est ce qu’ils firent avec et dans les colonies, ce que leurs « héros nazis » commencèrent à faire en Europe de l’est, ce qu’ils voudraient faire dans tant de pays, où ils voudraient faire disparaître les Autres, l’ensemble de celles et ceux qui ne leur ressemblent pas. Les assassinats/crimes des racistes/suprématistes sont des actes motivés par. En somme, l’extrême-droite met en cause un grand remplacement qui n’existe pas, mais veut ou voudrait le faire.

Laisser un commentaire