Rwanda : l’Etat français en cause, et, au-delà, la communauté internationale qui pouvait décider d’une intervention immédiate et puissante pour protéger des civils (et qui, là, n’a rien fait, alors qu’en Irak, Libye, Afghanistan, etc)

Cette communauté internationale semble abonnée à la mauvaise décision : quand il faut agir, elle s’y refuse ou y renonce, et quand il ne le faut pas, elle le décide, ou elle laisse faire. Ce sont près d’un million de personnes, femmes, enfants et hommes, qui ont été assassinés, en 100 jours, parce qu’ils étaient […]