Carte Postale de Suède : en dehors de France, le monde est tellement différent, le TINA français est donc un mensonge et tout est possible…

Un ami nous a fait adressé une carte postale de Stockholm, où il a passé quelques jours. Ce qu’il nous explique n’a pas pour objet de suggérer un « idéal », un « modèle », mais a le mérite de montrer et démontrer que, comme les journalistes aiment tant le faire dans les médias mainstream quand il s’agit de comparer la France aux autres pays européens ou du monde, il y a des possibilités humaines qui sont ici ou ignorées, ou écrasées/niées. Pour la Suède à venir, les enfants qui naissent bénéficient de la présence parentale, d’un an et trois mois, père et mère devant se partager la garde de l’enfant. En France… Le respect des animaux domestiques passe par une autre obligation de garde : une personne qui a, chez elle, un ou plusieurs animaux domestiques, et qui doit s’absenter, a l’obligation de les faire garder. Pendant plusieurs jours, notre ami s’est promené dans la capitale, et n’a quasiment pas vu de policiers. En France, à Paris… On sait que les élus ne sont pas des « aristocrates » du régime politique. Leurs droits et moyens sont provisoires et limités. Il semblerait que cela ait une influence sur le respect qu’ils ont à l’égard des citoyens. En France… La fameuse « fléxisécurité » comprend, en effet, de la « flexibilité » (ce qui est déjà le cas en France depuis longtemps, puisque licencier a toujours été facile, et l’est encore plus depuis ces récentes années), mais elle est accompagnée d’une « sécurité ». Si le programme LREM prétendait s’inspirer de ce « modèle suédois », nous constatons que, une fois de plus, l’ultra-libéralisme des élus français les conduit à ne retenir de la « fléxisécurité » que la flexibilité et pas la sécurité. Si une véritable réduction du temps de travail était engagée en France, le chômage qui est si élevé en France baisserait drastiquement – mais certains ne veulent pas de cette réduction du chômage, avec, notamment, le MEDEF en tête de. Le chômage de masse est l’arme fatale anti-sociale.

S’il ne s’agit pas d’un modèle, l’état actuel de la Suède repose sur une longue période de dialogues, de concertations. Le patronat suédois est, comme d’autres, exigeant, mais il sait être « raisonnable », ne pas tout vouloir. En France… La durée légale hebdomadaire, minimale pour un temps plein, est de 32 heures, et parfois 30 heures, et le taux horaire a été maintenu, comme lors de la première loi des 35 heures. Dans certaines entreprises, une durée quotidienne de 6 heures a été mise en place, avec succès. En France… Et si la Suède se classe 10ème pays où il fait bon travailler, il n’en va pas de même en France, classée 31ème… Dans un bus, notre ami a vu un citoyen modeste monter et expliquer au chauffeur qu’il n’avait pas l’argent pour le déplacement. Le chauffeur l’a laissé monter sans difficulté. En France… Que ce soit en Suède ou ailleurs, le monde ne vit pas à l’heure française, et bien souvent, c’est pour le bienfait des habitants de ces pays. Nous, nous sommes gavés depuis l’enfance par l’idéologie officielle sur « le modèle social français », qui, en fait, est beaucoup plus modeste et problématique que cette « image » l’entend, alors que ce modèle est anti-social depuis longtemps, avec des inégalités et des discriminations, fortes.

Si vous voyagez, et que vous voulez faire connaître ici « une carte postale de », n’hésitez pas à la proposer.

Laisser un commentaire