Ni systématiquement coupables, ni systématiquement innocents : aucune généralisation pour les décès causés par un policier ou un gendarme

Des homicides, la France, par comparaison avec d’autres pays, en subit peu, mais chaque personne tuée, perd « la vie », c’est-à-dire tout, et celles et ceux qui apprécient la personne perdent un tout. Dans ces homicides, chaque année, une minorité a pour responsable et/ou coupable, un policier, un gendarme. Une situation spécifique peut expliquer la nécessité […]