Prisonniers politiques aux Etats-Unis : des centaines (des milliers ?), et un silence international, avec l’absence totale de mobilisation

Du Maccarthysme jusqu’aux années 90, les Etats-Unis ont enfermé (et parfois, assassiné, via, le FBI, ou d’autres agences), des citoyens et des citoyennes, américains, engagés contre le fascisme et l’impérialisme, de leur propre pays. Si certains sont, heureusement, libres, ils sont nombreux à avoir été jetés en prison, y compris sur la base de dossiers truqués, de faux, créés pour. Mais sur ces faits, criminels, de la part de l’Etat américain, une chape de plomb a été imposée, avec réussite. Aujourd’hui, ils sont nombreux à croupir dans des prisons dangereuses, d’autant qu’il n’existe aucune mobilisation internationale pour les soutenir, les aider, exiger leur liberté. C’est une question : face à la plus grande puissance impérialiste et criminelle actuelle, pourquoi tant d’inactions, d’apathies, de silences ? Beaucoup crient contre, mais n’agissent pas. Le pays au monde qui enferme le plus de personnes, en proportion de sa population, avec, désormais, des migrants, parvient à imposer des préjudices gravissimes, totalement contraires à ce qu’il dit sur les droits fondamentaux des personnes. Il faut bien accepter de le voir pour ce que c’est : ce que l’on appelle les démocraties « libérales », sont des organisations faites PAR et POUR des MENTEURS, pour le mensonge, institutionnalisé.

 

Laisser un commentaire