Mireille Knoll, Arnaud Beltram : l’instrumentalisation par des extrême-droites, principales responsables de cette situation

L’indécence est désormais la situation générale, la figure sociale, dominantes. L’assassinat de Mireille Knoll comme celui du gendarme Arnaud Beltram, a fait l’objet d’une instrumentalisation par une extrême-droite, spécifique, alors que celle-ci est principalement responsable des logiques communautaristes, qui affectent des personnes se reconnaissant appartenir à tel ou tel groupe social « identifié ». L’assassinat de cette Dame, française, Mireille Knoll, octogénaire, survivante des camps d’extermination nazis, a légitimement choqué beaucoup de citoyennes et de citoyens, de France. Ce type de crimes n’est pas fréquent, banal, et il a visé une femme qui avait eu la chance de ne pas être déjà assassinée par les Nazis. L’assassinat du gendarme, Beltram, par un EI-iste, lui-même tué peu après cet assassinat, a tout autant choqué et ce, dans une même période. Si, en France, les crimes sont moins nombreux qu’ailleurs, et diminuent régulièrement, ils perdurent encore, et notamment d’une manière « artificielle ». Si les crimes comme ceux d’un Nordhal Lelandais sont imprévisibles et impossibles à empêcher (sauf une éventuelle erreur dans un travail d’enquête), d’autres peuvent être rendus plus difficiles. Concernant Mireille Knoll, dont il faut rappeler que le crime et les mobiles restent à élucider parfaitement, si on fait l’hypothèse qu’il a été accompli par des individus qui voulaient, principalement, voler, et qui sont allés jusqu’à tuer, pour, ou avec, il faut donc constater que l’absence d’un travail, d’une intégration sociale, par le travail, conduit certains et certaines à vouloir substituer à une possible ou non, indemnisation du chômage, un revenu plus important par le vol – ce qu’ils ne font, en général, pas, quand ils disposent d’un travail, et d’un revenu régulier. Or, de ce point de vue, le chômage n’a cessé d’augmenter, nombre de personnes ne perçoivent rien, et l’extrême-droite applaudit à cela, en mettant en cause ce qu’elle appelle « l’assistanat », quand il s’agit de désigner des aides légales, légitimes, nécessaires. L’assassin d’Arnaud Beltram partageait ce profil. Et qui organise le chômage de masse actuel ? C’est l’extrême-droite économique qui en soutient le principe, les moyens, derrière certaines organisations qui exercent un lobbying permanent sur le gouvernement et la majorité. C’est l’extrême-droite idéologique qui, lors des guerres qui ont conduit à la destruction de grands pays et de régimes légitimes, en Irak, en Libye, en Syrie, a, d’un côté, souvent, dénoncé ces agressions, mais, de l’autre, a systématiquement soutenu, soutient, les « soldats », « nos armées », et donc dit une chose et son contraire. Or, ce sont ces guerres qui ont imposé des violences terribles, insupportables, à des millions de personnes, violences et leurs effets, instrumentalisées par des adeptes de la guerre généralisée, les « djihadistes ». Et, avec l’extrême-droite, française, comme l’extrême-droite juive (en France, hors de France), israëlienne, c’est cette même guerre généralisée qui est intensément désirée, recherchée. Et, comme en Syrie, toutes les populations, toutes nos populations, sont prises au piège, de ces fous, de ces criminels, qui rêvent de vivre pour la guerre, dans nos cités détruites. Allons-nous les laisser faire ?

Laisser un commentaire